Téléphones cellulaires

Ubiquité du téléphone portable

 

Aujourd'hui, plus des trois-quarts de la population de la planète sont déjà équipés d'un téléphone portable. Cela représente plus de 5 milliards de personnes!  En d'autres termes, le téléphone portable est déjà un phénomène universel. Il fait désormais partie intégrante de notre vie quotidienne et a déjà changé les moeurs à un tel point que rares sont ceux et celles qui peuvent concevoir aujourd'hui de s'en séparer.

Il y a toutefois un aspect de l'utilisation du téléphone cellulaire qui demeure non résolu à ce jour, à savoir l'impact négatif qu'il pourrait fort bien avoir sur la santé des utilisateurs. Depuis son lancement sur le marché il y a plus de 25 ans de cela, la controverse n'a cessé de faire rage.

Etudes après études ont été publiées qui sont parvenues à des conclusions diamétralement opposées, laissant l'utilisateur pour le moins perplexe et ne sachant à quel saint se vouer ni qui croire. Le public est par conséquent divisé entre ceux qui sont convaincus que l'utilisation de leur téléphone cellulaire ne présente aucun risque, et ceux qui sont soit plus prudents, soit plus inquiets, certains se remémorant que l'histoire est remplie d'inventions initialement qualifiées d'inoffensives et qui se sont en fait révélées plus tard dangereuses, sinon mortelles (amiante, tabac, rayons X, etc...).

Apparition des "électro-hyper-sensibles" (EHS)

Un nombre croissant d'utilisateurs affirment être devenus ce qu'on appelle désormais 'électro-hyper-sensibles', c'est-à-dire qu'ils sont capables, à leur corps défendant, de percevoir sans le recours d'appareils de détection les radiations qui proviennent de leurs téléphones portables (et d'autres sources aussi), au point d'en être sérieusement incommodés et, dans certains cas, d'en tomber malades.

Les assurances se désengagent

Pour couronner le tout, certaines des plus grosses compagnies d'assurances ont déclaré sans ambages qu'elles n'assureraient désormais plus les compagnies de téléphonie mobile en responsabilité civile pour les risques de santé résultant des émissions de champs électromagnétiques. Cela devrait donner à réfléchir: si les compagnies d'assurances se retirent d'un secteur potentiellement très lucratif, c'est qu'il doit y avoir une bonne raison. Le seul inconvénient, c'est qu'elles n'ont pas donné d'explications, laissant au public le soin de tirer ses propres conclusions. Voir articles à ce sujet sur cette page.

Malgré les affirmations répétées des fabricants de téléphones cellulaires que leurs appareils son inoffensifs, il existe déjà des centaines d'études scientifiques indiquant que les usagers - et en particulier les enfants et les adolescents - sont exposés à des risques pour leur santé qui se révéleront plus tard. Le fait est que l'industrie des téléphones portables est encore trop jeune pour que la science puisse déterminer avec certitude quelles seront les conséquences à long terme de l'usage souvent intensif que nous en faisons.

Le principe de précaution implique que, en attendant une réponse définitive, la prudence recommande de prendre toutes les mesures pour minimiser l'impact possible des portables sur notre santé, que ce soit par une utilisation minimale ou par l'adoption d'éléments de protection prouvés comme EMF-Bioshield®/Tel+.

Quand vous l'allumez, votre portable se met instantanément à émettre des ondes électromagnétiques pulsées, à la recherche de l'antenne-relais la plus proche. Si le contact est difficile, votre téléphone émet des signaux de plus en plus puissants jusqu'à ce qu'un contact soit établi. Ensuite, même si vous n'utilisez pas votre appareil pour appeler quelqu'un ou recevoir des appels, il continue à envoyer ses signaux toutes les 3 secondes pour maintenir le contact avec le réseau.

Et alors?

La nature en général, et le métabolisme humain en particulier, sont habitués depuis des millénaires à être exposés aux champs électromagnétiques naturels: solaires, cosmiques et cosmo-telluriques, lesquels sont de nature linéaire, c'est-à-dire qu'ils sont émis en continu.

En revanche, les ondes électromagnétiques artificielles des téléphones portables sont émises de manière fragmentée, c'est-à-dire qu'elles “martèlent” littéralement les cellules vivantes au travers desquelles elles passent. Ce martèlement continu, auquel nos métabolismes n'ont pas encore eu le temps de s'adapter, semble être la source de multiples affections cellulaires qui aboutissent, selon la physiologie des personnes affectées, soit à des affections sans conséquences, soit à des maladies sérieuses.

Chacun réagit de manière différente, ce qui explique que certaines personnes soient hyper-sensibles à tout environnement électromagnétique pulsé, alors que d'autres ne ressentent rien, ce qui ne veut pas dire que leurs cellules, elles, n'y sont pas sensibles pour autant.

Cerveau et organes reproducteurs

Tous les organes peuvent être affectés, que ce soit dans leur fonctionnement, développement ou régénération, mais les zones du corps les plus affectées sont le cerveau et les organes de reproduction. Comme les usagers placent leur portable au niveau de l'oreille, donc à proximité immédiate du cerveau, ils risquent d'endommager à terme la Barrière hémato-encéphalique (BHE), dont le rôle est d'empêcher l'accès au cerveau des substances indésirables qui peuvent se trouver dans la circulation sanguine, résultant sans cela en une fragilisation de tout l'organisme. Quant aux organes de reproduction, ils sont aussi mis en danger parce que, une fois la conversation terminée, où l'usager place-t-il (ou elle) son portable? A la ceinture ou dans la poche de son pantalon (surtout la majorité des hommes). Les femmes le placent le plus souvent dans leur sac à main ou dans leur soutien-gorge, endroit rêvé pour causer des cancers du sein!

Ces deux zones vitales sont donc bombardées à longueur de journée par les ondes fragmentées de leur appareil, ce qui à terme peut avoir des conséquences tant sur les fonctions du cerveau que sur la libido, voire la fécondité des intéressé(e)s.

Mais alors, que faire?

Il existe un certain nombre de précautions indirectes que les utilisateurs de téléphones portables peuvent prendre pour limiter leur exposition aux ondes émises par leur appareil (par exemple, utiliser le haut-parleur incorporé ou communiquer par le biais des oreillettes originales livrées avec le téléphone, ce qui permet dans les deux cas de le maintenir suffisamment éloigné du cerveau, texter au lieu d'appeler, éteindre l'appareil avant d'aller se coucher, etc...). Mais pour ceux qui ne peuvent s'en passer et qui souhaitent trouver une solution plus directe pour résoudre le problème, un produit simple et efficace qui élimine la nocivité des radiations émises par leur portable est disponible: EMF-Bioshield®/Tel+.

Qu'est-ce que EMF-Bioshield®/Tel+?

Le système EMF-Bioshield®/Tel+ protège les utilisateurs de téléphones mobiles contre les dommages physiologiques causés par les émissions électromagnétiques fragmentées émises par leur appareil, en particulier vis-à-vis du cerveau. Ce système se présente sous la forme d'une pastille auto-collante contenant des nanoparticules enrobées dans un substrat neutre (dont les composantes sont bio-dégradables) que l'on fixe au dos de son téléphone portable (au centre).

Facilité d'utilisation

Cette protection mesure 35 mm de diamètre, ce qui permet de l'installer sur tous les modèles de téléphones mobiles actuellement sur le marché, des plus petits aux plus grands, ainsi que tous les modèles de tablettes.

Le système EMF-Bioshield®/Tel+ doit être placé au dos du téléphone portable, approximativement à l'endroit où se trouve la pomme des iPhones. Si vous avez une coquille protectrice souple en plastique - pas en métal - il est préférable de la placer à l'intérieur, mais si la coquille est dure, il faut la placer à l'extérieur.

Comment ça fonctionne?

 

Dès que votre téléphone portable émet ses ondes électromagnétiques fragmentées, le système EMF-Bioshield®/Tel+ engendre instantanément une résonance à contre-phase qui en élimine la nocivité biologique à l'égard de toutes les cellules (et donc particulièrement à l'égard du cerveau de l'utilisateur). En pratique, cela signifie que le système EMF-Bioshield®/Tel+ reconstitue la linéarité des ondes émises par votre portable, les transformant d'ondes fragmentées, qui sont dommageables à terme, en ondes linéaires, qui elles sont inoffensives. Votre cerveau est ainsi protégé, sans pour autant affecter la qualité des transmissions.

Tests

L'efficacité du système EMF-Bioshield®/Tel+ a été testée dans plusieurs centres de recherches internationaux, lesquels ont démontré sa capacité d'éliminer la nocivité biologique des ondes à risques. Le test du sang en particulier donne des résultats impressionnants. Le premier test ci-dessous a été mené dans un laboratoire d'hématologie à Paris (France). Le second l'a été dans un laboratoire d’analyses médicales à Genève (Suisse).

 

Tous les globules rouges du sang humain contiennent des molécules de fer. Or, les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables "polarisent" ces molécules de fer, les transformant en micro-aimants qui se collent alors les uns aux autres (comme cela apparaît dans la Fig. 3 ci-dessous), provoquant des amas-bouchons en attendant leur dépolarisation, laquelle peut prendre plusieurs heures. Pendant ce temps, la surface d'absorption de l'oxygène par les globules rouges étant de ce fait réduite, les organes et le cerveau sont moins oxygénés, d'où fatigue anormale et troubles physiologiques. Mais avec EMF-Bioshield®/Tel+, cette polarisation n'apparaît pas! L'agglutination des globules rouges disparaît.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fig. 1 - Avant exposition à un téléphone portable, les globules rouges sont libres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fig. 3 - Après une exposition de 10 minutes sans EMF-Bioshield®/Tel+, les globules rouges sont agglutinés les uns aux autres, comme s'ils cherchaient à se protéger mutuellement contre une menace extérieure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fig. 2 - Après exposition de 10 minutes à un téléphone portable équipé avec EMF-Bioshield®/Tel+, les globules rouges sont toujours libres.

Questions et réponses

 

1) Pourquoi les téléphones portables émettent-ils des ondes électromagnétiques?

Pour communiquer avec d'autres téléphones via les antennes relais. Les ondes électromagnétiques véhiculent l'information.

2) Pourquoi se protéger des ondes émises par des téléphones portables?

De grands organismes nationaux et internationaux tels que le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC de Lyon-France), ou l'Organisation Mondiale de la Santé (l'OMS), ont reconnu que les ondes émises par les téléphones portables peuvent être cancérogènes. Cette position, définie en 2011, a été appuyée par de nombreuses études et articles publiés depuis.

 

3) En quoi ces ondes sont-elles nocives ?

Etant “fragmentées” elles sont nocives pour toutes cellules vivantes (végétales, animales, humaines) habituées aux ondes linéaires (comme toutes celles de la nature). Les cellules vivantes supportent très mal cette succession de pulsions électromagnétiques extrêmement rapides qui perturbent leur fonctionnement

4) Pourquoi des ondes fragmentées ?

Pour améliorer la rentabilité financière des bandes de fréquences achetées aux états par les opérateurs, les ondes fragmentées permettent de transmettre une plus grande quantité d'informations sur une même bande de fréquence en répartissant les messages de plusieurs téléphones sur la même onde porteuse.

5) Pourquoi les ondes linéaires sont-elles inoffensives ?

Parce qu'elles sont conformes aux ondes de la nature (ondes des rayonnements solaires, cosmiques, cosmo telluriques, etc..), avec lesquelles toutes les cellules vivantes cohabitent depuis des millénaires.

6) Comment la nocivité des téléphones portable a-t-elle été prouvée ?

Le sang humain comporte des globules rouges qui contiennent des molécules de fer. Ces molécules de fer sont polarisées par les ondes électromagnétiques fragmentées qui en font des micro-aimants. Les globules alors s'agglutinent en paquets, diminuant de ce fait leur surface d'échange pour le transport de l'oxygène, avec pour conséquence des effets nocifs pour la santé (voir ci-dessus sous "Tests", photos extraites d'une étude réalisée dans un laboratoire d'hématologie).

7) Quand un téléphone portable émet-il des ondes nocives et pourquoi ?

Dès qu'il est sous tension en mode veille, il émet un signal toutes les 3 secondes pour se localiser et communiquer avec les antennes, soit 1.200 signaux à l'heure, ou 28.800 par journée de 24 heures. En mode fonction, lorsque l'utilisateur communique, il émet un signal en continu-modulé-fragmenté pendant tout le temps durant lequel l'utilisateur est en conversation.

8) A partir de combien de temps d'exposition les ondes émises par les téléphones portables sont-elles nocives à la santé ?

Cela dépend des individus, certains sont plus sensibles que d'autres, mais dès la 5ème minute, des modifications physiologiques apparaissent chez l'utilisateur, même si l'individu concerné n'en a pas la sensation directe et ne les perçoit pas.

9) Y a-t-il une distance à respecter pour se protéger des ondes des téléphones portables ?

La nuisance s'atténue au carré de la distance, ce qui signifie que  la nocivité devient négligeable à partir de 1,5 à 2 mètres de distance, mais il devient alors difficile de converser sans parler à voix forte et donc de ne pas incommoder son entourage.

10) L'indice DAS (débit d'absorption spécifique = indice de radiation) est-il un critère important dans le choix d'un téléphone portable ?

Oui. C'est un des paramètres à prendre en considération, mais ce n'est pas le seul.

11) Quelle est la position de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et du Centre International de Recherche sur le Cancer CIRC de Lyon en France) vis à vis des ondes émises par les téléphones portables ?

Elles ont été classées dans la catégorie des ondes “possiblement cancérogènes”.

12) Quels sont les risques encourus à l'usage des téléphones portables ?

Fatigue, affaiblissement du système immunitaire, troubles de concentration/mémorisation, et à long terme risques de carcinogénèse, comme publié par l'OMS, le CIRC et de nombreux centres de recherches à travers le monde.

13) Y a-t-il des tranches de la population qui sont plus à risques que d'autres aux expositions des ondes émises ?

Tous les êtres en prolifération cellulaire intense (embryon, foetus, enfants, adolescents), sont plus vulnérables, et certains adultes particulièrement sensibles peuvent être plus gravement affectés.

14) Comment se protéger des ondes émises par les téléphones portables ?

Il faut transformer les ondes fragmentées - nocives - en ondes linéaires - inoffensives - pour les rendre bio-compatibles. La "puce" du système EMF-Bioshield®/Tel+ (35 mm) linéarise ces ondes.

15) Que signifie EMF-Bioshield® ?

E = Electro; M = Magnetic; F = Field = Champs Electromagnétiques; Bio = Biologique; Shield = Bouclier.

16) Comment fonctionne la protection EMF-Bioshield®/Tel+?

Les nanoparticules de lanthanides (éléments 58 à 71 de la table périodique de Mendeleyev) qui la composent ont des propriétés de résonance magnétiques spécifiques. Elles sont enrobées dans un substrat neutre pour créer la résonance à contre-phase nécessaire à la transformation des ondes fragmentées nocives en ondes linéaires inoffensives.

17) La puce EMF-Bioshield®/Tel+ permet-elle de réduire l'indice DAS ?

Non, ce n'est pas sa fonction. Elle agit sur la nature des ondes, pas sur la puissance de l'émission.

18) Qu'est-ce qui justifie le prix de la puce EMF-Bioshield®/Tel+?

Le prix des lanthanides et autres matériaux précieux inclus, dont certains excèdent €100,000/kg, ainsi que l'amortissement des coûts de recherches, d'expérimentations et de validations.

19) Le positionnement de la puce EMF-Bioshield®/Tel+ sur le téléphone portable a-t-il une importance ?

Oui. Elle doit être placée aussi près que possible de l'antenne pour une meilleure efficacité et donc une meilleure protection, ce qui dans la plupart des modèles sur le marché aujourd'hui signifie (au dos du téléphone) au centre du tiers supérieur puisque les antennes sont maintenant incorporées autour de l'appareil même.

20) La puce EMF-Bioshield®/Tel+ est-elle efficace sur d'autres appareils émettant des ondes électromagnétiques (ordinateurs portables, TV)?

Non. Ces ondes sont spécifiques à chacun de ces appareils, lesquels requièrent des éléments de protection spécifiques à chacun.

21) L'efficacité de la puce EMF-Bioshield®/Tel+ est-elle limitée dans le temps ?

Oui. Son efficacité a été testée avec un recul de 2 ans. Il est fort probable que son efficacité aille au delà, mais comme la majorité des consommateurs changent en moyenne de modèle tous les deux ans, la question ne se pose pas.

22) En parlant de changement de téléphone portable, justement, est-ce qu'il est possible de transférer EMF-Bioshield®/Tel+ sur un nouveau modèle?

C'est possible mais cela représente une opération délicate qu'il n'est pas recommandé de faire soi-même compte tenu de la fragilité de la puce, dont la structure ne peut être cassée lors du processus de décollage du téléphone sur lequel elle se trouve. Il vaut mieux laisser les deux ensemble. Si vous avez la certitude que vous allez changer de téléphone sous peu, il est alors préférable de coller la puce sur une rondelle de velcros pour assurer une transfert sans risque plus tard.

23) Comment peut-on s'assurer que la puce EMF-Bioshield®/Tel+ remplisse bien son rôle? Peut-on vérifier son efficacité?

Il n'existe pas de système de vérification que chacun pourrait utiliser. Son efficacité peut être vérifiée uniquement par des tests biologiques en reproduisant le test d'agglutination du sang de l'utilisateur après 10 mn de conversation, ou avec des tests bio-physiques en utilisant la caméra du professeur K. Korotkov.

24) La puce EMF-Bioshield®/Tel+ est-elle garantie?

Oui. Pour une durée de 2 ans, pour autant que l'utilisation reste conforme au mode d'emploi.

25) Comment fonctionne la garantie?

Si une puce EMF-Bioshield®/Tel+ apparaissait défectueuse dans le cadre d'une utilisation conforme à son mode d'emploi, il suffira de la renvoyer à la société SEIC à Genève (voir adresse en bas de page), accompagnée d'une preuve d'achat pour qu'elle y soit testée. En cas de défaut de fonctionnement, elle sera remplacée gratuitement.

26) La puce EMF-Bioshield®/Tel+ est-elle agréée ou certifiée?

Toutes les recherches, expérimentations, produits, de la société SEIC sa/Genève sont certifiés ISO-9001/2008, le plus haut niveau de certification en ce domaine. La puce EMF-Bioshield®/Tel+ n'est pas soumise à un agrément, à une norme ou à une réglementation de mise sur le marché car il n'existe encore aucune norme pour les éléments de protection contre les dangers des ondes électromagnétiques. La puce EMF-Bioshield®/Tel+ est un produit suisse, fabriqué en Suisse, qui bénéficie de ce fait du label Swiss-made.

27) La puce EMF-Bioshield®/Tel+ est-elle bio-dégradable?

Oui. Les nanoparticules étant faites d'un matériau naturel, elles peuvent retourner à la nature sans risque de toxicité pour la terre.

28) Pourquoi les fabricants de téléphones portables n'incorporent-ils pas de système de protection contre les ondes nocives dans leurs appareils?

Parce qu'ils devraient alors reconnaître qu'ils ont vendu des appareils nocifs.

29) Existe-t-il d'autres solutions de protection contre les ondes novices des téléphones portables et quels sont les avantages de la puce EMF-Bioshield/Tel+?

Il y en a des dizaines sur Internet, plus ou moins valables, voire nocives et/ou plus ou moins esthétiques. La puce EMF-Bioshield®/Tel+ est la seule au monde dont l'efficacité a été démontrée par des tests scientifiques, à telle enseigne qu'ils ont convaincu les experts du Jury Scientifique International du 39ème Salon International des Inventions de Genève, lesquels lui ont attribué la médaille d'or.

30) Les ondes électromagnétiques des téléphones portables peuvent occasionner une réelle gêne physique chez certaines personnes électro-sensibles. La puce EMF-Bioshield®/Tel+ permet-elle d'éliminer cette gêne?

Oui, dans la grande majorité des cas, la puce EMF-Bioshield®/Tel+ élimine la gêne physique. Toutefois, certaines personnes ont atteint un tel degré d'hypersensibilité qu'un signal résiduel, même infime, occasionne une gêne physique.

31) Pourquoi les risques potentiels des ondes émises par les téléphones portables ne sont-ils pas scientifiquement prouvés? Que faut-il en conclure?

Certains scientifiques de haut niveau ont vu leurs crédits supprimés, voire leur équipe dissoute, pour avoir osé montrer les nuisances de ces appareils. Ces dernières ont même été cachées pendant des années par un haut fonctionnaire international (aujourd'hui mis en examen pour collusion et prévarication) derrière lequel les responsables de la santé ont été trop heureux de s'abriter. De nombreux médias refusent de publier les travaux scientifiques existants qui démontrent scientifiquement ces nuisances sous prétexte que cela pourrait nuire aux intérêts de leurs annonceurs et leur faire perdre ainsi leurs budgets publicitaires.

Si vous avez d'autres questions qui n'ont pas été abordées sur cette page, n'hésitez pas à nous envoyer un e-mail. Et si votre question est d'intérêt général, nous l'ajouterons sur cette page-ci.

 
 
 
 

Contact:

S.E.I.C. s.a.

3, rue du Léman

1201 Genève, Suisse

E-mail: emf-bioshield@cox.net

© 2019  S.E.I.C. sa - Genève - Suisse